top of page
Rechercher

COVID-19, cyberintimidation et les enfants : Que pouvons-nous faire en tant que parents et membres


main avec téléphone cellulaire

La cyberintimidation peut être une expérience terriblement douloureuse pour les jeunes. Cette forme d’agression, qui est particulièrement entourée de secret et de honte, cible le besoin fondamental qu’ont les jeunes de s’identifier à leurs pairs et d’appartenir à un groupe.

Il arrive que les adultes se sentent démunis et ne sachent pas trop quoi faire, ou ne se rendent pas entièrement compte des conséquences dévastatrices de la cyberintimidation. Cela s’explique souvent par l’écart générationnel, car nous sommes nombreux, hommes ou femmes, à n’avoir jamais été victimes d’intimidation au même degré et de la même manière que la subissent les jeunes aujourd’hui.


La pandémie et la crise sociale ont complètement bouleversé la vie des jeunes. Ce qui se passe dans le monde est troublant, déroutant et très déstabilisateur pour les enfants et les adultes aussi. Le fait que les jeunes soient isolés à la maison et passent beaucoup de temps non structuré en ligne les rend beaucoup plus vulnérables à la cyberintimidation et aux cyberprédateurs.


Les stresseurs ─ difficilement gérables dans les meilleures des circonstances ─ sont aggravés. Les parents sont angoissés, surchargés de travail et inquiets de leur situation financière, ce qui n’est pas de bon augure si la dynamique familiale est déjà précaire. Isolés de leurs ami.e.s et des pairs en qui elles et ils ont confiance, les enfants aussi éprouvent un énorme stress. N’ayant plus accès aux personnes qui leur viennent habituellement en aide, comme les éducatrices ou les éducateurs, les ami.e.s de la famille, les entraîneuses ou les entraîneurs et les membres de la famille élargie, leur détresse pourrait passer inaperçue.


En outre, en cette période de distanciation sociale, le racisme et la notion de « l’autre » sont beaucoup plus apparents, bien au-delà des luttes dont nous sommes témoins sur nos écrans tous les jours entre les personnes qui décrient l’oppression et celles qui voudraient la cimenter. Certains sont d’avis que « l’autre » ou « l’étranger » est responsable de la COVID-19 comme en font foi les commentaires racistes et les traitements dégradants en ligne.

Il est plus important que jamais de s’informer sur les façons d’aider les enfants à développer leur propre capacité à gérer les risques et le stress et à trouver des solutions aux situations difficiles dans lesquelles elles et ils peuvent se trouver. La première chose à faire comme adultes est de comprendre la complexité de la cyberintimidation.


À l’étape de l’adolescence, les jeunes sont très vulnérables et risquent de se faire prendre dans l’engrenage de la cyberintimidation simplement en raison de leur grande insécurité et de leur désir ardent de se faire remarquer, valoriser et désirer. Cela peut les pousser à prendre de plus gros risques en ligne, les rendant vulnérables aux cyberprédateurs ou aux exploiteurs anonymes. Il arrive que certains jeunes fassent des choses regrettables et éprouvent une profonde honte. Et cette honte mène au silence. La peur de décevoir les adultes ou de les mettre en colère peut entraîner une jeune ou un jeune dans une spirale descendante de honte et de secret. Au COPA, nous savons que la honte, le blâme et le secret sont nocifs et improductifs et peuvent empêcher les jeunes de demander de l’aide.


Comme toujours, notre objectif est d’aider les enfants à développer leur capacité à résoudre les problèmes. C’est dans cet esprit que nous proposons ci-dessous quelques stratégies pour combattre et prévenir la cyberintimidation.


Pour les jeunes, notre module d’apprentissage en ligne intitulé Cyberintimidation est un bon départ. Il renferme des scénarios pour les renseigner davantage sur la cyberintimidation et pour leur permettre d’apprendre à se protéger et à obtenir de l’aide. Le module est très clair, dynamique et rempli de suggestions concrètes, mais aussi très accessible, convivial et rassurant. Aucune honte, aucune culpabilité, juste de l’information sur la cyberintimidation et la façon d’obtenir de l’aide et de devenir une alliée ou un allié. C’est une bonne façon pour les enfants d’en apprendre plus sur leurs droits et de découvrir de vraies solutions aux problèmes qu’elles et ils peuvent avoir.


Le COPA invite également les adultes à parcourir le module Cyberintimidation! Si nous voulons soutenir nos enfants, il est crucial que nous comprenions mieux l’intimidation, l’agression, les droits et le consentement.


Très souvent, pour faire stopper la cyberintimidation, les adultes surveillent les enfants de plus près ou restreignent leur accès aux communications virtuelles. Au COPA, nous préconisons plutôt l’établissement de liens encore plus étroits avec les jeunes en invitant les adultes à mettre en pratique l’écoute qui favorise leur autonomisation et à adopter notre approche unique à la résolution de problèmes. Non seulement les enfants apprennent à combattre la cyberintimidation, mais apprennent aussi à développer leurs propres outils et à renforcer leur confiance en soi pour pouvoir se protéger.

Voici quelques conseils pour avoir des conversations fructueuses sur la cyberintimidation qui favorisent l’autonomisation des enfants:

  • Remerciez l’enfant d’avoir eu le courage de parler de la situation.

  • Dites-lui clairement que ce n’est pas de sa faute et que l’intimidation sous toutes ses formes n’est jamais acceptable.

  • Croyez ce que l’enfant vous dit, même s’il y a des incohérences dans son histoire – les choses seront plus claires au fur et à mesure qu’elle ou il vous donnera des détails.

  • Restez calme et écoutez, laissez l’enfant raconter l’incident à son rythme. Posez des questions ouvertes : Depuis combien temps cela dure-t-il? au lieu de Est-ce que ça fait longtemps que ça dure?

  • Clarifiez ce à quoi elle ou il s’attend de vous : Peux-tu me dire ce que tu aimerais que je fasse?

Faites un remue-méninge avec l’enfant sur les stratégies potentielles. Vous l’aiderez ainsi à développer sa confiance en soi et sa capacité à trouver ses propres solutions. Répétez les stratégies et nommez à voix haute avec l’enfant les avantages et les risques de chacune. Encouragez l’enfant à concevoir un plan d’action très détaillé.


Le plus important dans cette démarche est de vous engager à faire un suivi et de le faire! L’enfant comprend ainsi que vous êtes là à ses côtés, qu’elle ou il peut essayer une stratégie, et que si la stratégie ne fonctionne pas, elle ou il peut venir vous voir pour que vous réfléchissiez tous les deux à une autre solution. Dès que l’enfant sait qu’une personne se soucie de savoir comment s’est déroulée la stratégie, elle ou il a immédiatement le sentiment de ne pas affronter la situation seule ou seul.

Au COPA, nous mettons à la disposition des adultes d’excellentes ressources en ligne pour leur donner la chance de se renseigner davantage sur notre approche unique à la résolution de problèmes. Nous proposons un guide de poche clair et concis et nous offrons des cours en ligne sur la prévention de l’intimidation destinés au personnel enseignant et aux parents.


Le COPA a été l’un des quatre organismes à recevoir des fonds de l’initiative L’Ontario ensemble pour traiter des enjeux de santé et de bien-être liés à la pandémie. Dans le cadre de cette initiative, nous avons offert des webinaires aux membres du personnel enseignant qui œuvrent auprès des familles et des élèves pour soutenir la prévention de l’intimidation, l’antiracisme, la santé mentale et le bien-être. Si vous souhaitez offrir un webinaire du COPA dans votre organisme, école ou communauté, appelez-nous au 416-466-7490 ou écrivez-nous à info@infocopa.com.

Comments


bottom of page